Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 23:07
Les clefs du bonheur

Salam 'alaykom

Alors que j'étais venue supprimer ce blog depuis trop longtemps délaissé, j'en ai relu quelques articles qui m'ont fait du bien. Pourquoi ne pas le laisser dans ce cas.

 

Je suis également tombée sur le commentaire d'une personne, avec le lien vers un petit recueil : Les clés du bonheur. (cheykh Sa'di)

 

Je l'ai dévoré, je l'ai apprécié, alors s'il peut faire sourire quelqu'un d'autre, j'en mets le lien ici :

http://d1.islamhouse.com/data/fr/ih_books/single/fr-Islamhouse_Les_cles_du_bonheur.pdf

Qu'Allah récompense l'auteur ainsi que tous ceux qui ont oeuvré pour traduire et propager cet ouvrage.

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Mes lectures Sagesses à méditer
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 00:24

Salam 'alaykoumespoir.jpg

 

Louange au Très-Haut...


Louange au Miséricordieux qui, par Sa miséricorde sans limite, nous a permis, malgré nos fautes et nos péchés éhontés, malgré nos erreurs et nos imperfections, malgré nos manquements à Sa loi, malgré notre faiblesse dans Son adoration, d'atteindre un mois sacré.

Quel honneur d'être encore en vie pour bénéficier de cette occasion... Quel soulagement de n'avoir pas encore livré notre dernier souffle avant que ne nous soit donnée une fois de plus une chance de multiplier nos bonnes oeuvres, une chance de verser ne serait-ce qu'un peu d'eau pour éteindre les flammes de nos absences.

 

Nous entrons ce jour au mois de Rajab, mois qu'Allah a choisi pour être sacré. Mois qui écourte le chemin menant à celui de Ramadhan.

 

"Selon ‘Alî ibn Abî Talha, selon ibn ‘Abbâs, Allah a choisi quatre mois de l’année pour les rendre sacrés, et pour que les hommes leur vouent une considération particulière. Ainsi, il est plus grave de commettre des péchés au cours de ces différentes périodes.

En parallèle, les bonnes œuvres y sont plus méritoires et bénéficient d’une meilleure récompense."

 

Je vous laisse un dossier sur ce mois, notamment sur les erreurs à ne pas commettre.

link

 

Ô Allah, permets-nous de T'adorer du mieux que nous pouvons ...

 


Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Sagesses à méditer
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 23:35

fumee

 

Jeudi  14 mars
Quelques minutes avant un rendez-vous.
Le temps de consulter mes courriels. Tiens, un message de toi.

J'ignore pourquoi mais j'ouvre toujours tes messages avec une espèce de noeud à la poitrine et cette petite voix qui me demande "Es-tu prête à lire ses mots ?"
Ton message s'est affiché sur le petit écran de mon téléphone. Quelques mots écrits en tout petit sur cet écran, et pourtant, j'ai l'impression que cet écran me crève les yeux.
Autour de moi, il y a de la vie, du mouvement, des enfants qui vont et viennent. Une enfant me parle. Pourtant je ne vois que ces mots, je ne vois que tes mots.
Ils me paraissent être affichés sur grand écran, devant moi. Je ne vois qu'eux, je n'entends qu'eux.
Je sens les sanglots s'approcher, ils ont traversé mon coeur, je dois les réprimer. Je parviens à les étouffer et à garder mon calme. Je souris à une amie, comme si de rien n'était.
Dans mon coeur pourtant, tout est en pagaille.
Je me demande quand tout ceci cessera. A vrai dire non, malheureusement j'ai cessé de me poser cette question. J'ai désormais une quasi-certitude: cela ne cessera pas.
Comme si j'avais cessé d'espérer.
Je n'ai jamais souhaité la rupture, pourtant aujourd'hui, le lien semble rompu.
J'ai compris que tu ne me comprendrais jamais, compris qu'à tes yeux, j'ai perdu toute valeur depuis que j'ai embrassé l'islam.
Je ne te satisfais pas. Je ne te satisfais plus.
Aujourd'hui je comprends que, puisque je suis musulmane, je ne te satisferai jamais, quelle que soit la vie que je mène.
J'ai toujours pensé qu'on aimait ses enfants d'un amour naturel, et que cet amour nous poussait à être heureux s'ils sont heureux. Dans mon monde, le bonheur des enfants fait celui des parents.

J'ai appris à ne plus être aussi bouleversée par tes mots, ou du moins, à mieux gérer ce genre de sentiments. Parce que j'ai compris que je n'étais pas coupable.
Tu étais ma béquille, aujourd'hui je ne l'ai plus. Il m'en a fallu, du temps, pour me rééduquer, pour savoir à nouveau marcher sans toi. Non sans tristesse, parce que je t'aime.

Quoi que tu fasses et où que tu sois, papa.

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Publications
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 19:14

obscurité

 


[Un cœur] qui sait que dialoguer avec des créatures, les voir

 

et les fréquenter n’engendre le plus souvent que douleur,

 

amertume, oppression de la poitrine, obscurité du cœur,

 

bonnes actions manquées, accumulation de péchés et

 

déconcentration de l’esprit qui ne pourra plus s’entretenir

 

avec Allah comme il se doit.

 

 

Ibn AlQayyim Al Djawziya


Source : Asrâr As-Salât

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Sagesses à méditer
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 23:12

Salam 'alaykom

 

"Semer [la graine de] l'isolement donne comme fruit la

 

compagnie [d'Allah]."


(Ibn Al Qayyim)


 

J'ai lu il y a quelques jours le témoignage d'une soeur qui racontait s'être égarée du droit chemin, au point d'abandonner la prière, à cause notamment de sa trop grande fréquentation des soeurs, et de l'écoute des anashids.

 

Voici deux articles et une vidéo que j'ai appréciés, au sujet de la fréquentation des gens.

Qu'Allah nous préserve d'avoir des 'amis' de mauvaise compagnie, et qu'Il nous préserve d'être pour les autres de mauvais compagnons !

 

La futilité de la fréquentation, c'est le mal incurable qui attire tous les maux.

 

En effet, bien des fois la fréquentation a privé de beaucoup de bienfaits, semé autant d'hostilités et implanté dans les cœurs des ressentiments qui ébranlent les montagnes mais qui ne s'extirpent pas des cœurs.

 

C'est dire que dans la fréquentation frivole réside la perte du bas monde et de la vie future.

 

C'est pourquoi le serviteur se doit de ne prendre de la fréquentation que le nécessaire et de répartir les gens à fréquenter en quatre groupes, en sachent que si il mêle un groupe à l'autre et n'arrive plus à les distinguer nettement, il s'expose au mal. 

 

Pour finir, l'indiscrétion ou la futilité des propos ouvre pour le serviteur toutes les portes du mal qui sont les entrées du démon.

 

Voilà pourquoi le fait de se retenir en ce domaine et de ne pas verser dans les propos futiles ferme pour toi toutes ces portes.

 

Bien des guerres ont été provoquées par un seul mot.

 

Surtout que rassoul صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"Qu'est ce qui envoie les hommes en enfer si ce n'est la moisson de leurs langues?"

 

De même il est rapporté chez tirmidhi qu'à la mort d'un homme des Ansârs, l'un des compagnons a dit : 

 

"qu'il soit heureux"

Le prophète صلى الله عليه وسلم lui dit : 

"qu'en sais-tu ?

Peut-être qu'il a parlé de ce qui ne le concerne pas !" 

 

Il faut dire que la plupart des péchés sont générés par l'indiscrétion et la futilité des propos et des regards qui constituent les plus grandes entrées pour les démons.

 

C'est que leurs organes ne se lassent et ne s'ennuient jamais, contrairement à l'appétit du ventre qui, une fois rempli, ne veut plus de nourriture.

 

En revanche, si on les laisse, l'œil et la langue ne se lassent pas du regard et du bavardage.

 

Leur méfait possède des horizons vastes, des ramifications innombrables et des fléaux très grands. 

 

D'ailleurs, les anciens pieux mettaient en garde contre l'indiscrétion et la futilité des propos et des regards et disaient:

 

"si il y a quelque chose qui a le plus besoin d'un long enfermement c'est bien la langue".

 

Ibn Qayyim el jawziya dans un livre intitulé les 10 moyens de protections aux éditions la ruche page 80


copié de almutaqiyate.free.fr


Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya 

 

Source :

 

http://3ilm.char3i.over-blog.com/

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


La frequentation des frères est de deux types :

Le premier consiste à la fréquenter pour des raisons de concordance de caractères et pour passer ainsi le temps.


Ce type de fréquentation est plus nocif que bénéfique et son moindre mal est qu'il pervertit le coeur et fait perdre du temps.


Le second consiste à les fréquenter pour mettre en oeuvre les moyens d'arriver au salut et pour se conseiller mutuellement la vérité et la patience.

Ce type de fréquentation compte parmi les plus grands et les plus bénéfiques trésors.


Reste que trois écueils (doivent être évités dans ce genre de fréquentation) :

Feindre d'avoir des qualités que l'on a pas
Parler et fréquenter plus que nécessaire
Il ne faut pas que cela devienne une pulsion et une habitude dénuée de son but (originel)

En somme, la réunion et la vie en société sont un pollen (qui féconde) soit l'âme incitatrice au mal, soit le coeur et l' âme apaisée. Et le fruit obtenu dépendra du pollen : celui dont le pollen est bon donnera de bons fruits... De même, les bonnes âmes sont fécondées par le Roi et les mauvaises âmes sont fécondées par le Diable. Par sa sagesse, Allah ta'ala a accordé les (femmes) de bien aux hommes de bien et les hommes de bien aux femmes de bien, et inversement.


Al Fawaid d'Ibn Al Qayyim, point 26

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

 


Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Sagesses à méditer
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 22:17

ostentation.jpg

 

Un compliment reçu en plein visage. Un sourire qui s’esquisse.

Une pointe de satisfaction qui transperce le cœur.


Un regard admiratif posé sur soi. Une sensation de fierté.

Une sincérité entachée qui empoisonne le cœur.


Une qualité mise en exergue. L’orgueil qui fait son nid.

Un acte d’association qui tue si sournoisement ce cœur.


                                                                              Oum Jounayd

 

 

Il est des invocations que j’affectionne tout particulièrement, et la suivante en fait partie :

« Ô Seigneur ! Je me mets sous Ta protection contre le fait de Te donner des associés consciemment, et je Te demande pardon pour ce dont je ne suis pas conscient. »

(Allahumma Inni a’oudhou bika an ouchrika bika wa ana a’lam, wa astarfirouka lima la a’lam)


Je partage avec vous ce sermon qui a pour sujet l’ostentation, et j’invoque le Très-Haut afin qu’Il nous en préserve et nous fasse mourir monothéistes !

http://salafidunord.over-blog.com/article-l-ostentation-hadith-de-choufay-al-asbahy-107828745.html

 


Je partage aussi ce merveilleux article :

 


Question :  



De quelle manière le croyant (mu- min) peut-il s’éloigner de l’ostentation (ar-riyâ-) dans ses actes (a’mâl) [religieux] et est-ce que les éloges (thanâ-) des gens à son égard pour son adoration (‘ibâdah) [risque] de lui causer du tort [dans sa sincérité] ? 


 

Réponse du noble Chaykh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhalî - hafizahu-llâh - : 

 

Les actes tiennent de leur intention (niyyah). Celui qu’on loue à cause de ces bonnes œuvres (‘amal) alors que ce dernier les accomplit seulement pour la recherche de l’Agrément d’Allâh (mardâh), alors, les éloges et les louanges (madh) des gens à son égard seront [une] attestation (chahâdah) de leur part de ce sur quoi il est [et cela] ne lui causera pas de tort [dans sa sincérité]. 



 

S’il s’applique à quelque chose lors des louanges et des éloges des gens à son égard ou bien, en entendant [les] éloges d’autrui [et que par conséquent, à ce moment là] il ressent quelque chose en son cœur (qalb) attrait à l’étonnement (‘udjb) ou à l’ostentation, [alors, dans ce cas là,] il se doit de se réfugier auprès d’Allâh –à Lui la Puissance et la Gloire- et prononcer l’invocation transmise du Messager d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui- : 

 

اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أُشْرِكَ بِكَ شَيْئاً أَعْلَمُهُ وَ أَسْتَغْفِرُكَ لِمَا تَعْلَم



Seigneur ! Je Te demande de me protéger contre le fait de t’associer quelque chose en toute connaissance et je Te demande de m’absoudre pour ce que Tu sais [de moi]. [1] 

 

[Cette supplication,] par la Volonté d’Allâh, écartera du cœur [du croyant] toute faiblesse (du’f), étonnement… par la Force et la Puissance d’Allâh. 

 

____________________

[1] : En phonétique : allâhumma innî a’ûdhu bika an uchrika bika chay an a’lamuhu wa astarghfiruka limâ ta’lam
Il existe une autre version rapporté par Ahmad : 3/403 et déclaré authentique par Chaykh Al-Albânî dans : « sahîh al-djâmi’ » : 3731 qui est : allâhumma innî a’ûdhu bika an uchrika bika chay an wa anâ a'lamu wa astarghfiruka limâ lâ a’lam : Seigneur ! Je Te demande de me protéger contre le fait de t’associer quelque chose en toute connaissance et je Te demande de m’absoudre pour ce que j’ignore.


Traduction : L’équipe MUKHLISÛN


Lien de l’article : http://mukhlisun.over-blog.com/article-10658024.html

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Réflexions sur notre religion
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 16:24

 

 

fond-ecran-islam-coran-paysage-anges--5-.jpg

 

Je n'ai qu'une seule certitude dans ma vie, c'est l'islam.

  

Ce monde est insécurité. Il est effrayant car il nous transporte parfois jusqu'à d'infinis espoirs, mais jamais il n'oublie de nous ramener sur la terre ferme.

  

On m'a toujours appris qu'il fallait "fabriquer" son bonheur. Etudier pour avoir de bons résultats et espérer un travail gratifiant et surtout rémunérateur. Chercher à partager sa vie avec une personne au bon caractère mais aussi à l'emploi stable pour ne manquer de "rien". Fonder une famille soudée. Manger sainement, ne pas boire ni fumer, pour conserver sa santé autant que faire se peut. Voilà ce que c'était, le bonheur. Voilà l'image qu'on m'en a donnée, que ma famille m'en a donnée, que ma société m'en a donnée. L'image du bonheur que l'on a construite en moi au point de m'en faire oublier son essence.

 

 Je suis heureuse de m'être réveillée, heureuse d'avoir réalisé qu'un bonheur qui dépend de quelque chose d'instable ne peut rendre heureux personne.

Heureuse d'avoir réalisé que je ne voulais pas faire dépendre mon bien-être de choses qui pourraient à tout moment m'échapper, sans aucune responsabilité ni aucun contrôle de ma part.

  

 

Aujourd'hui, mon bonheur est absolu. Il ne me quitte plus, si je veux bien ne pas le laisser s'échapper. Mon bonheur c'est l'islam. C'est mon Créateur, c'est mon Adoré, le Seul qui me connaisse mieux que je ne me connais moi-même, le Seul qui me montre la voie correcte, quand je me retrouve incapable de savoir ce qui est le meilleur pour moi-même. Le Seul qui ne m'abandonnera jamais, le Seul qui parvient à me faire sourire lorsque tout va mal, le Seul qui me pousse à essayer d'être meilleure de jour en jour.

Sans la foi, je suis convaincue que l'être humain sera perpétuellement insatisfait de tout ce qu'il obtiendra. Combien d'hommes sur cette terre possèdent toutes sortes de biens, matériels ou immatériels, et sont finalement si malheureux qu'ils en viennent à attenter à leur propre vie ? Et combien d'hommes sur cette terre se sont retrouvés démunis, mais gardent le sourire, soutenus par le fil invisible de la foi qui jamais ne se rompt et qui les empêche de chuter ?



 

Louange au Seigneur de l'univers...

Et comment Lui être suffisamment reconnaissante de m'avoir rendu la vue, de m'avoir rendu la vie ...

 

 

 

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Réflexions sur notre religion
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 22:04

bismila7.gif

 

coeur-verre

 

Ibn Al-Qayyim :

 

"Je vins une fois demander conseil à mon maître, le cheykh de l'islam (Ibn Taymiyya), après que je lui eus exposé différents doutes qui troublaient mon esprit, il me dit:

 

"Ne laisse pas ton coeur absorber les doutes et les chimères à la façon de l'éponge de mer qui se gonfle d'eau et ne contient alors plus rien d'autre; mais tâche de faire en sorte que ton coeur soit pareil au bloc de verre, que l'eau recouvre sans pouvoir pénétrer à l'intérieur : cette eau pourrait être vue de l'intérieur tout en étant retenue par la masse du verre ! C'est ainsi seulement que tu pourras préserver ton coeur; autrement, tout doute y adhérerait et il deviendrait fatalement le refuge de tous les doutes."

 

Je dois avouer que nul conseil ne me profita dans la lutte contre les illusions autant que ne me profita ce conseil."

 

(Entre la vérité et la passion - cheykh Al Yamani)

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Sagesses à méditer
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 22:41

  Salam 'alaykom

 

 

 

Ô Allah !

 

Pourquoi ai-je l'impression, chaque jour et chaque minute, de me noyer dans le fleuve de cette vie d'ici-bas ... jusqu'à en perdre la raison, jusqu'à enivrer mon âme de la liqueur de l'insouciance ... ?

Pourquoi ai-je l'impression de ne pas me posséder, d'avoir délégué mon esprit, de n'être devenue rien d'autre qu'un automate ?

 

Ô Allah !

 

Chaque jour je me réveille, désireuse d'aller vers Toi, de Te satisfaire, de m'approcher au plus près du chemin de Tes élus, mais chaque soir je m'endors, pleine de désillusions, pleine de résignation, lasse de constater qu'une fois encore, mon corps prend ses droits au détriment de ceux de mon âme ...

Pourquoi ?

 

Déjà toute petite, on m'avait prévenue. La vie n'est pas paisible, elle est une course d'obstacles, de laquelle un corps sain et un esprit vif viennent difficilement à bout.

Devenue grande, j'ai découvert, ô Seigneur, que l'on m'avait caché qu'il y a tâche bien plus immense, défi bien plus intense : celui de parvenir à Ta satisfaction ...

Soudain la vie mondaine m'a paru si facile, si dérisoire et vile et j'ai compris alors que la course aux obstacles ne faisait en fait que commencer...

 

Ô Allah !

 

C'est un amour éternel que celui que l'on ressent pour Toi...

Obtenir sa réciprocité devient un objectif quotidien, l'objectif d'une vie entière ...

Je n'imagine guère un être aimé qui sans cesse tend la main pour offrir à son tour son amour, faisant fi des innombrables trahisons dont il a été victime, tout comme Tu tends la main sans cesse à Tes serviteurs, qui, sans honte pour la plupart, préfèrent s'enivrer de cette vie, plutôt que de Te plaire !

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Je vous souhaite de passer ces dix jours du mois de dhul hijja (qui débutent ce mercredi inchaAllah) dans un état d'adoration, de foi et de retour vers Le Maître .....

 

ist2 6333360-decorative-dividers
Ce qu'il est recommandé de faire pendant ces 10 jours

Il est recommandé de faire des efforts dans les actes d’adoration comme la prière, le rappel d’Allah, les contacts avec la famille, les aumônes, le fait de recommander le bien et d’interdire le mal, selon ses possibilités.

Il existe des textes qui donnent des précisions sur des actes à faire en particulier

BUL033 Prononcer les formules de rappel :

Dire « Allâhu Akbar » (Takbîr), « Lâ Ilâha Illallâh » (Tahlîl), « Al-Hamdu Lilâh» (Tahmîd), car selon le hadith d’Ibn ’Umar - qu’Allah l’agrée - le Prophète
- Paix et salut d’Allah sur lui - a dit :

« Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les oeuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours.
Donc, dans cette période, répétez les formules « Allâhu Akbar », « Lâ Ilâha Illa'llâh », « Al-Hamdu Lilâh ». »

Rapporté par At-Tabarânî dans son Mu’jam ul-Kabîr.

L’imam Al-Bukhârî - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit :

« Ibn ‘Umar et Abû Hurayra - qu’Allah les agrée- allaient au marché pendant les 10 jours et ils répétaient « Allâhu Akbar » et les gens répétaient derrière eux."
(chacun pour soi, car il n’existe aucune preuve qui prouve qu’il faut dire cette formule en groupe, d’une seule voix).

Une formule acceptée est :

« Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Lâ Ilâha Illa'Llâh... Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Wa Lilâhil-Hamd. »

Et Ibn ‘Umar répétait le Takbîr à Mina pendant ces 10 jours, après les prières, au moment de se coucher, dans sa tente, dans ses assemblées et lors de ses promenades.

Il est recommandé de dire le Takbîr à haute voix, selon ce qu’ont fait ‘Umar, son fils et Abû Hurayra.

BUL033 Le jeûne : certaines femmes du Prophète - salut et prière d’Allah sur lui - rapportent :

« Le Prophète - paix et salut d’Allah sur lui- jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. »
Rapporté par l’imam Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.

BUL033 Le jeûne du jour d’Arafat (9ème jour de Dhul-Hijja): jeûner ce jour est une Sunna confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète - Paix et salut d’Allah sur lui :

« J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. »
Rapporté par Muslim.

BUL033 Le Hajj et la ‘Umra : Abû Hurayra rapporte du Prophète - Paix et salut d’Allah sur lui - qu’il a dit :
« Accomplir la ‘Umra efface les péchés entre cette ‘Umra et la dernière, et un Hajj accepté (d’Allah) n’a d’autre récompense que le paradis. »
Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.


 

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Réflexions sur notre religion
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 21:25

 

bismila7.gif

melanie.jpg

Salam 'alaykom

 

Tout d'abord je m'excuse du retard à répondre à celles qui m'ont écrit.... une nouvelle vie a commencé pour moi, dans un prochain billet peut être, inchaaALLAH, je vous en dirai plus...

En attendant je suis très heureuse de vous présenter l'autobiographie de ma soeur en Allah, Mélanie.

Le livre s'appelle Diam's, autobiographie, Mélanie Georgiades, aux éditions Don Quichotte et il paraitra le 27 septembre inchaallah.

 

J'ai si hâte de te lire ma soeur...

 

Je suis sûre que par la grâce d'Allah, cet écrit touchera énormément de gens. Peu importe qui nous sommes, un coeur qui s'ouvre à son Créateur, un coeur qui reconnaît sa servitude devant le Tout Puissant, un coeur qui soudain se dévoile après avoir été voilé du voile de l'ignorance, un coeur qui se détache de l'éphémère pour se diriger vers l'éternel, c'est toujours exceptionnel.

 

J'en ai presque les larmes aux yeux, comme comme je les ai souvent aussi lorsque je lis vos tranches de vie à vous, mes soeurs quand vous prenez la plume pour marcher un peu avec moi sur le chemin de cette vie....

 

Pour en revenir à toi Mélanie, je te témoigne à nouveau tout mon amour pour Allah. J'ai beaucoup appris de toi, de ta foi, de ta vie, de tes choix.

 

Puisse Allah nous réunir tous dans Son paradis éternel....

 

Je vous laisse avec ces quelques mots de ma soeur, cliquez pour lire ...

 

 

 

 

721490MlanieMessage

 

 

 

 

Published by Jacinthe Oum Jounayd - dans Récits de conversion
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Blog d'introduction à l'islam
  • : Salam 'alaykom
  • Contact

Date

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Mon livre

cliquez sur l'image pour lire la couverture et l'acheter

Archives

Instruction en famille

Retrouvez les articles consacrés à l'instruction en famille sur ce nouveau blog :

 

INSTRUCTION EN FAMILLE